Admin   Plan du site   Liens   Contact Admin
Accueil >>  Que faire ?


"Kabbalat Hamalkhout" - Accepter la royauté du Machia’h

vendredi 17 mars 2006, par Redaction

Je m'engage !


La venue du Machia’h : un principe central de la foi juive


« Je crois d’une foi absolue en la venue du Machia’h, et, bien qu’il tarde, j’attendrais chaque jour sa venue. »

Ainsi s’énonce le douzième des « treize principes de la foi juive » énoncés par Maïmonide.

Dans les « Lois des Rois », Maïmonide précise la nature de l’avènement messianique. Ainsi, le Machia’h agira pour établir un ordre de paix et de sagesse en ce monde :

Il corrigera le monde entier pour que tous les Hommes servent D.ieu ensemble, ainsi qu’il est dit « Alors Je donnerai aux peuples un langage clair pour qu’ils invoquent le nom de D-ieu et pour le servir d’un même élan. » (Tsephania 3,9).

Les conditions seront alors réunies pour le dévoilement divin qui caractérisera l’ère messianique :

À cette époque, il n’y aura plus ni famine ni guerre, ni jalousie ni rivalité, car les bienfaits seront distribués en abondance, et les délices trouvés comme la poussière. Le monde entier ne s’occupera que de la seule connaissance de D-ieu. C’est pourquoi les Juifs seront tous de grands Sages, connaissant les choses cachées, comprenant l’intention de leur Créateur comme ce que peut en saisir l’Homme, ainsi qu’il est dit « Car la terre sera remplie de la connaissance de D-ieu comme l’eau recouvre les Océans » (Isaïe 11,9).

« Tu mettras à ta tête un roi dont l’É-ternel ton D-ieu approuve le choix... » (Devarim 17, 15)


Un roi d’Israël ne peut se déclarer roi de lui-même. S’adressant au Peuple Juif, la Torah prescrit « Tu mettras à ta tête un roi » : le peuple reconnaît le roi et accepte sa royauté. Ce n’est qu’à cette condition que le roi peut assumer son rôle.

« Et ils réclameront l’É-ternel leur D-ieu et David leur roi » (Hochéa 3, 5)


Après avoir été oint par le prophète Samuel sur l’ordre de D-ieu, David devint roi d’Israël. Ceci ne marqua cependant pas le début de son règne. Il manquait en effet un élément fondamental : le peuple n’avait pas encore accepté sa royauté. Le général Avner ben Ner, chef de l’armée, vint au devant du peuple et l’encouragea à se rallier à David et à l’accepter en tant que roi. Ce ne fut qu’au terme de sept longues années que le roi David put finalement régner sur l’ensemble du peuple juif sur la terre d’Israël.

De la même façon, lorsque la royauté de Salomon, fils et successeur désigné de David, fut contestée par ses frères, David ordonna que l’on proclame à son égard « Yé’hi hamelekh Chlomoh ! Vive le roi Salomon ! » Ce n’est que lorsque tout le peuple fit cette proclamation que la royauté de Salomon fut établie (voir Rois I, 1, 34-39)

La royauté du Machia’h


Le Roi Machia’h se lèvera et rétablira la dynastie de David telle qu’elle régnait jadis. Il reconstruira le Temple et rassemblera les exilés d’Israël. Toutes les lois de la Torah seront alors accomplies comme par le passé. (Michné Torah, Lois des Rois, chapitre 11)

Le règne du Machia’h, qui n’a pour objet que d’établir le règne de D-ieu sur Terre, doit néanmoins être accepté par le peuple, à l’instar du règne de David et de Salomon. Le Midrach Yalkout Chimoni déclare ainsi « Le peuple juif ne sera délivré de l’exil qu’après avoir demandé le règne du Machia’h, comme il est dit “Et ils réclameront l’É-ternel leur D-ieu et David leur roi.” (Hochéa 3, 5) » Le Metsoudat David commente ainsi ce dernier verset : « Ils réclameront le roi Machia’h descendant de David et lui demanderont de régner sur eux. »

Notre rôle aujourd’hui : accepter la royauté du Machia’h


Telle est la tâche que le Rabbi de Loubavitch nous a confiée. Lors de plusieurs interventions, le Rabbi a expliqué que la proclamation de « Yé’hi hamelekh ! Vive le roi ! » est l’expression de notre acceptation de la souveraineté du Machia’h et qu’elle véhicule au roi la puissance du peuple en l’imprégnant de vitalité et de pouvoir. (2 Nissan 5788 (1988), Chabbat Toldoth 5752 (1991), etc).

En 1991, le Rabbi a déclaré que « La nomination du Machia’h a déjà eu lieu, selon le verset “J’ai trouvé mon serviteur David, Je l’ai oint de Mon huile sainte” (Psaumes 89, 21). Il ne manque plus maintenant que l’acceptation de sa royauté par le peuple et l’attachement entre le roi et le peuple dans le dévoilement total, lors de la Délivrance véritable et complète. » (Chabbat Michpatim 5751 - 1991). Il a réitéré de nombreuses déclarations en ce sens qui ont été publiées dans le recueil officiel « Bessorat Haguéoula » aux éditions Kéhot.

Le Rabbi répond favorablement


Le 4 Iyar 5751 (1991), un groupe d’environ 250 personnes signa une déclaration exprimant l’acceptation par chacune d’entre elles de la royauté du Rabbi de Loubavitch comme roi Machia’h et leur engagement à accomplir sa volonté avec joie et abnégation. La réponse que le Rabbi leur adressa disait : « Votre lettre a été reçue favorablement et je vous en remercie (“techouot ‘hen”). Que cette action se poursuive et s’amplifie, le moment est propice à cela (“hazman grama”), conformément à la parole des Sages qui insuffle des forces et qui est une bénédiction : “À tout celui qui ajoute, il lui sera ajouté”. Je mentionnerai cela sur le tombeau de mon beau-père, le Rabbi (“azkir al hatsion”) »

Au cours de l’année 1991-1992, des milliers de signatures de cet engagement ont été présentées au Rabbi et chaque envoi a obtenu des réponses positives similaires.

Le 28 Tevet 5752, un grand Mélavé Malka rassemblant plusieurs milliers de femmes a été organisé par l’organisation des femmes Loubavitch, dont le thème était « Accueillir le Machia’h ». Les rabbanim intervenants ont souligné que le Rabbi et son action correspondaient aux critères énoncés dans la Halakhah comme étant ceux du Machia’h présumé. Le banquet s’est conclu par la proclamation trois fois répétée de « Yé’hi adonénou Morénou VéRabénou Melekh Hamachia’h Léolam Vaèd ! » (« Vive notre Rabbi, le roi Machia’h, pour l’éternité ! »). La réponse du Rabbi au compte-rendu détaillé de l’événement fut : « Reçu favorablement, et merci pour la satisfaction que cela engendre, etc. Je mentionnerai cela sur le tombeau de mon beau-père, le Rabbi » Le Rabbi a, en outre, engagé l’organisation des femmes Loubavitch de Londres et de Paris à tenir des rassemblements similaires.

Une vidéo de la remise des signatures au Rabbi par les représentantes de "N’shei Oubnot ’Habad", l’organisation féminine Loubavitch, est disponible ici .

La loi fixée par le Rambam précise les critères permettant d’identifier le Machia’h :

« Et s’il s’élève un Roi de la lignée de David, érudit dans la Loi, adonné aux commandements comme David son aïeul, selon les préceptes de la Loi écrite et de la Loi orale, qui amène tout Israël à en suivre les chemins et à en fortifier les positions, et qui mène les guerres de D-ieu, on présume qu’il est le Machia’h. » (Michné Torah, Lois des Rois, chapitre 11, §. 4)

Un « Psak-din », décret rabbinique, fondé sur ces critères, a été signé par des centaines de rabbins, promulguant que le Rabbi est présumé être le Machia’h. Le Chabbat de la parachat Michpatim 5752 (1er février 1992), le Rabbi a déclaré que ce Psak-din était l’écho de la décision divine et qu’il avait eut pour conséquence la conférence des chefs de gouvernement des deux superpuissances à New York, la ville du Rabbi, lors de laquelle ils ont signé un engagement relatif à la fin de la course aux armements et à l’investissement des sommes économisées dans le développement économique de leurs pays, commençant ainsi à concrétiser la prophétie messianique d’Isaïe « De leurs épées ils forgeront des socs de charrue. » (Isaïe 2, 4)

Le jour de Sim’hat Torah 5753 (1992), le Rabbi exprima clairement sa volonté que les ’Hassidim chantent en sa présence le chant/proclamation de « Yé’hi adonénou Morénou VéRabénou Melekh Hamachia’h Léolam Vaèd ! », ce qui se poursuivit quotidiennement après chaque office en présence du Rabbi, avec ses encouragements.





JE M'ENGAGE !


Sur la base des déclarations qu’il a faites et des décisions rendues par les rabbanim, j’accepte la royauté du Rabbi de Loubavitch, le roi Machia’h, Rabbi Mena’hem Mendel ben ‘Hanna Schneerson, et m’engage à améliorer ma pratique de la Torah et des Mitsvot et à employer avec joie toutes mes forces à l’accomplissement de la mission qu’il nous a confiée, en particulier l’étude des sujets relatifs à Machia’h et la Délivrance dans les différents domaines de la Torah.

Je prie D-ieu que le Rabbi, roi Machia’h, se révèle de façon immédiate aux yeux du monde entier, qu’il reconstruise le Saint Temple à Jérusalem, qu’il rassemble tous les exilés du peuple juif et rallie toutes les nations du monde au service du D-ieu unique à travers la Rédemption finale, et je m’associe à la proclamation :

« Yé’hi adonénou Morénou VéRabénou Melekh Hamachia’h Léolam Vaèd ! »



Prénom hébraïque:
 
Prénom hébraïque de votre mère:
Nom de famille (facultatif) :
fils/fille de
Je prends sur moi de me renforcer dans :
 

 
DANS LA MEME RUBRIQUE
 
 

 

Yé'hi Adoneinou Moreinou veRabeinou Melekh HaMachia'h Léolam Vaed
SPIP / Squelette Spip01 © 09/2003 Gab-design.com sous licence GPL et Association Guéoula